La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Journée contre l'Homophobie à Erik Satie

Posté le 01/02/2019

 

 

Lundi 28 janvier, l'AJE-Paris est intervenue dans le lycée Erik Satie afin de parler de l'Homophobie dans le milieu scolaire; entre discussion et projection, une véritable réussite.

Dans l’enceinte de l’établissement, des élèves ou des personnes adultes peuvent, en raison de leur orientation sexuelle, réelle ou supposée et/ou de leur identité sexuelle, être victimes de violences et de comportements discriminatoires qui tombent sous le coup de la loi.  

On parle alors d’homophobie. 

Dans le cadre de la lutte contre ce fléau qu’est l’homophobie, l’AJE-PARIS a animé en deux lieux du lycée Erik Satie (salle audio et foyer) quatre ateliers. 

En Salle Audio

Nora, Anfifat, Noel, Eloge et Hervé ont procédé à l’animation de plusieurs temps forts devant de 2 groupes constitués chacun de 12 élèves de seconde et de 12 élèves de terminale.  

Les séances ont été introduite sur un fond musical « j’ai le droit aussi » de CALOGERO.  

Noël, Nora et Eloge se sont prêtés au jeu d’une scénette du témoignage d’un jeune qui fait son coming out par une lettre à son camarade.   

S’en est suivie la définition de quelques expressions que l’on retrouve quand l’on parle de l’homophobie et les quelques indicateurs quantitatifs tirés du guide « Comprendre pour agir : l’homophobie » publié par SOS homophobie en décembre 2015, ce que dit la loi et comment l’homophobie est réprimée.  

Afin de plonger les participants dans le quotidien des personnes victimes d’homophobie, deux vidéos relatant des actes homophobes subis par deux jeunes sont diffusées. 

Cela a permis d’initier des échanges avec la salle et la diffusion de quelques pistes possibles d’accompagnement.  

 

Au foyer 

Deux fois deux groupes de discussion constitués de six jeunes se sont formés autour de Jean-Maurice et Valentin. Pendant ces échanges, les axes ci-dessous ont été abordé :   

  • La définition des thèmes ou mots-clés. 

  • Comment l’homophobie se manifeste-t-elle ? Et en particulier dans les établissements scolaires.

  • Les conséquences sur les victimes de l'homophobie.

  • Ce qu'en dit la loi.

  • Les pistes possibles d’accompagnement par des professionnels. 

L’important était de faire parler les jeunes, qu’ils soient acteurs et moteurs des discussions, qu'ils se sentent libre de livrer leurs questionnements, de donner leurs avis, de faire leurs remarques. 

Valentin : "J'ai été très agréablement surpris de les voir autant s'investir et participer dans la discussion. Je dois avouer que j'avais une certaine appréhension à qu'ils soient muet comme des tombes, m'écoutant de loin comme si j'étais là pour donner un cours magistral. Finalement, ils ont même plus parlé que moi !"