La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Interview avec la maire du XIVième

Posté le 12/04/2019

 

 

« Les femmes doivent affirmer leurs envies, leurs rêves, leurs projets » 

Carine Petitmaire du 14ème : « Les femmes doivent affirmer leurs envies, leurs rêves, leurs projets » 

 

A l’occasion de la journée de la femme, des rencontres sportives ont été organisées au centre Jules Noël, Tracy en a profité pour interroger la maire de l’arrondissement sur les questions d’égalité homme-femme. 

 

Pourquoi cela vous semble-t-il important d’organiser un événement sportif à l’occasion de la journée de la femme ? 

C’est aujourd’hui la journée des droits de la femme partout dans le monde. Avec cet événement, nous pouvons montrer que la mixité et l’égalité sont des choses que l’on peut partager dans le sport et dans d’autres domaines de la vie.  

 

Que s’est-il passé aujourd’hui ? 

Aujourd’hui, nous avions des équipes de jeunes générations du 14ème arrondissement qui devaient participer en constituant des équipes mixtes, dans l’idéal paritaires, filles et garçons. L’idée est de montrer que l’on peut pratiquer des activités, au même niveau, dans des conditions identiques, entre les femmes et les hommes, qu’il est possible de partager des moments sportifs, de compétitions amicales mais aussi de loisirs et que tout peut très bien se passer.  

 

Quelles initiatives pouvez-vous prendre pour favoriser l’égalité dans le 14ème arrondissement ? 
Il y a beaucoup d’initiatives sur cette thématique. Par exemple, sur l’espace public, nous faisons en sorte que les aménagements soient autant pour les hommes que pour les femmes. Il faut que les femmes se sentent en sécuritéparce qu’il y a encore très souvent des agressions qu’elles soient verbales ou physiques. Nous agissons pour que tout le monde se sente bien. Nous essayons dans l’espace public de ne pas avoir des choses stéréotypées en direction des garçons, que les filles trouvent aussi un intérêt à les utiliser. Puis, en tant qu’élue, on est sans cesse en train de rappeler que l’égalité entre les hommes et les femmes doit être, sans cesse, défendue et présente dans le débat public et dans la société.  

 

Dans quels autres domaines, pensez-vous que l’on puisse faire avancer la cause des femmes ? 

Dans quasiment tous les domaines de la vie, de la société, il reste encore des inégalités. Par exemple, on a beau mettre en place des lois, comme pour l’égalité des salaires, à travail égal, il y a encore des différences. Ce sujet est extrêmement important !  Dans l’accès aux études supérieures, les femmes sont plus motivées, plus sérieuses, mais il faut aussi qu’après elles puissent trouver un métier. Concernant la prise de parole, cela peut paraître tout bête, mais quand il s’agit de parler en public ou en réunion, nous essayons d’alterner femme, homme...Et cela dans tous les quartiers, des plus aisés aux plus populaires. Nous constatons qu’automatiquement, les hommes prennent plus la parole. Nous demandons une alternance. Les femmes doivent affirmer leurs envies, leurs rêves, leurs projets, leurs droits...et aussi ce qu’elles ont envie d’apporter à la société.     

Cela va être long et difficile, c’est une bataille éducative, culturelle au sens femme-homme dans la société, dans tous les pays du monde. Et d’ailleurs, nous le voyons, les politiques très régressives, très sectaires et rétrogrades, la première des choses qui est touchée dans une société c’est le droit des femmes. Et cela arrive encore aujourd’hui en Europe. Par exemple, en Pologne, actuellement, en Pologne où le droit à l’ivg est remis en cause. Il faut continuer à se battre, il faut rester des combattantes. 

 

Propos recueillis par Tracy Samba